Vos emails sur mobile (2 / 3)

Des recommandations pour une version e-mail mobile

Un objet court et impactant

Privilégier un objet court (25 à 30 caractères), direct et en rapport avec le contenu du message, les zones réservées à la lecture d’un objet sont restreintes sur des Smartphones. La pertinence entre objet affiché et contenu de l’email est également très importante dans une stratégie d’e-mailing afin d’éviter déception et désabonnement (voire plainte).

Définir une taille minimum de lecture

Opter pour une largeur de maximum 480 Pixels, les supports ayant une résolution inférieure n’auront en principe par de problème de lecture.

Simplifier l’HTML de votre campagne

Plus l’email sera simple plus il sera optimisé pour une version mobile mais également pour la délivrabilité.

Il est notamment recommandé d’éviter :

  • Plusieurs imbrications de tableaux
  • L’utilisation de ColdSpan et RowSpan
  • L’utilisation abusive de CSS

L’objectif sera de proposer aux lecteurs un support lisible, efficace et adapté au terminal de consultation.

Le poids des images et de l’HTML

Plus le poids des images et de l’HTML seront réduits, meilleures seront vos chances de livraison et de lecture. Nous recommandons moins 20 Ko pour l’HTML et moins de 15 Ko par image.

N’oubliez pas que les appareils mobiles ont une connexion avec un débit plus faible que des appareils « sédentaires ».

Le contenu

Le contenu d’un email mobile doit être simple et court. Les informations essentielles doivent être mises en valeur et intégrées dans le haut de la communication, très peu d’utilisateurs seront enclin à lire plusieurs lignes pour comprendre l’objet du discours.

Il est conseillé de favoriser des contenus en version texte HTML plutôt que des images imposantes :

  • Pour des questions de poids
  • De délivrabilité
  • De confort de lecture

Dans l’idéal, accompagnez vos prises de paroles par des pictos apportant de la valeur à votre discours.

Un article très intéressant sur le Blog campaignmonitor.com propose de palier aux problèmes de textes trop long en intégrant des commandes CSS Hide et Show.

(Source : Campaign Monitor – http://www.campaignmonitor.com/blog/post/3541/designing-ultra-short-emails-for-mobile-using-progressive-disclosure/)

Comme pour la modification automatique de la taille de l’email, je n’ai pas pu pour l’instant tester cette technique, donc si certains d’entre vous ont des retours d’expériences à partager ? Sinon je promets de me pencher sur ces fonctionnalités prochainement.

Rien ne vous empêche de proposer des appels à clics vers des contenus élargis si le lecteur est intéressé …

Les Call To Actions (Appels à clics)

Un doigt couvre environ 45 pixels lorsqu’il touche un écran, il est donc recommandé de proposer des CTA d’une hauteur et largeur minimum de 15 pixels pour éviter de décourager le destinataire lorsqu’il essaye de cliquer sur une zone.

(Source Clikz – http://www.clickz.com/clickz/column/2071289/optimize-email-mobile)

Avoir un portail de destination mobile

Seulement 2,39% des utilisateurs consultent leurs emails sur ordinateur et à partir de leur mobile. (Chiffre Return Path)

Ce chiffre évocateur prouve le potentiel très faible d’une sauvegarde de l’email consulté sur mobile pour une lecture ultérieure et approfondie sur ordinateur.

Il est donc impératif de lier sa stratégie email à  sa stratégie web mobile si votre campagne a besoin d’être approfondie par le lecteur.

Faire des tests

Vous disposez pour cela de plusieurs acteurs proposant des solutions professionnelles très efficaces :

La suite dans quelques jours : Opportunités Web To Store avec un e-mail mobile