Wal-Mart voit ses ventes augmenter avec son opération « Pay with Cash »

SAN FRANCISCO | Mercredi 6 Juin 2012 15:43

SAN FRANCISCO (Reuters) – Joel Anderson, directeur général du site Walmart.com, la division e-commerce du plus grand commerçant du monde, a déclaré ce mercredi, que les magasins Wal-Mart Stores Inc (WMT.N) voient actuellement leurs ventes augmenter grâce à leurs récents efforts pour recruter davantage de clients qui achètent en ligne tout en se rendant dans les magasins. Parfaite démonstration que le Web To Store fonctionne, statistiques à l’appui et qu’en plus que ce client Cross Canal dépense plus.

Wal-Mart a lancé « Pay with Cash » fin avril, dispositif qui permet aux clients de commander sur le site et de venir régler en espèces en magasin dans un délai de 48 heures.

Lors du Salon professionnel du E-commerce qui s’est tenu à Chicago, Anderson a affirmé que cette opération, qui vise à obtenir davantage de clients ayant un accès limité au crédit en ligne, a démarré fort.

Le canal de paiment « Pay with Cash » représente à présent presque 2% des commandes en ligne et 30% de ces clients sont nouveaux sur le site Walmart.com, ajoute-t-il.

Selon WalMart, le panier moyen des commandes « Pay with Cash » est 50% plus important que la moyenne des commandes en ligne.

Lorsque les clients « Pay with Cash » se rendent dans un magasin Wal-Mart, près de 40% règlent par carte ou par un moyen de paiement autre que des espèces, rapporte Anderson. Cela suggère que nombre de clients Wal-Mart sont toujours concernés par l’utilisation de cartes de crédit et de débit en ligne, affirme-t-il.

Plus tôt dans l’année, Wal-Mart a également lancé un nouveau moteur de recherche sur son site Internet. Depuis lors, la société a vu une hausse à deux chiffres de son taux de conversion – mesure du nombre de clients finissant par acheter quelque chose après avoir recherché un produit, dit Anderson.

Wal-Mart et de nombreux autres commerçants se démènent pour suivre, alors que plus de consommateurs achètent en ligne sur Amazon.com (AMZN.O) http://www.reuters.com/finance/stocks/overview?symbol=AMZN.O, eBay (EBAY.O) http://www.reuters.com/finance/stocks/overview?symbol=EBAY.O  et autre sites de e-commerce.

La popularité croissante des smartphones accélère le changement en ligne puisque les consommateurs vérifient les prix et la disponibilité des produits proposés par des sites concurrents lorsqu’ils sont dans un magasin.

Cette tendance connue sous le terme de « showrooming », inquiète de nombreux commerçants et a été un sujet de discussion important lors du Salon des professionnels du E-commerce de cette année.

Selon Anderson, Wal-Mart fait face à cette menace en testant une nouvelle technologie mobile qui permet aux consommateurs de bien plus utiliser leur smartphone en magasin.

« C’est une nouvelle tendance et nous l’adoptons », déclare-t-il lors d’une interview avec Reuters.

Les ventes de Wal-Mart en ligne ne représentent toujours qu’une petite part de ses revenus totaux. Cependant, d’après Anderson, les transactions mobiles augmentent beaucoup et n’apparaissent souvent pas dans les chiffres traditionnels du e-commerce qui mesurent typiquement uniquement les activités Internet.

Même les clients Wal-Mart à petit budget ont désormais accès à Internet puisqu’ils abandonnent leurs lignes fixes pour se tourner vers les téléphones mobiles et smartphones, tendance qui contribue à accroître les ventes mobiles à l’intérieur comme à l’extérieur des magasins, affirme Anderson.

Au cours d’une présentation au Salon des Professionnels du E-commerce, Anderson a montré une vidéo mettant en avant une partie de la nouvelle technologie mobile que Wal-Mart utilise et expérimente.

Dans une des scènes, on pouvait y voir un client en train de scanner des produits avec une application Wal-Mart sur son smartphone et payer via cet outil.

Le paiement mobile devrait permettre à Wal-Mart de réduire ses coûts de main d’œuvre et aux clients de réduire la durée de leurs courses.

La semaine dernière, Neil Ashe, président et PDG de Wal-Mart Global E-Commerce, a annoncé aux analystes que la société testera le paiement mobile plus tard dans l’année.

Traduit de l’article de Alistair Barr http://blogs.reuters.com/search/journalist.php?edition=us&n=alistair.barr& par Myriam