Le webrooming, phénomène qui consiste à chercher des produits en ligne et à les acheter en magasin, a le vent en poupe auprès des clients. Pour preuve en septembre 2014, 50% des ventes off line auront été impulsées par les canaux numériques d’après l’étude « intelligent report : Omnichannel » publiée par la société de Business Intelligent L2. Les spécialistes du secteur revendiquent aujourd’hui la nécessité de mener des stratégies omnicanal pour faire revenir les clients en magasins.

Le secret d’une stratégie onmicanal performante ? Parvenir à combiner e-commerce et équipes en magasins via les technologies, des programmes incitatifs et des formations des vendeurs on et off line. Des retailers comme Macy et Coach qui déploient déjà une stratégie omnicanal ont enregistré une croissance supérieure à celle d’Amazon grâce à l’optimisation de leurs magasins.

Mais si les géants de la distribution l’ont bien compris et ont entrepris une transformation profonde de leurs magasins physiques, ils ont encore une belle marge de progression devant eux. En effet, sur 100 marques étudiées, on observe que seul 6% d’entre elles offre une visibilité de leurs stocks en ligne en temps réel aux consommateurs et 26% seulement proposent un retrait en magasins. Côté distributeurs, seuls Best Buy, Crate & Barrel, Home Depot, Sears et Walmart utilisent les informations stockées de leurs clients pour leur fournir des informations sur leurs stocks en magasins. Les grands magasins quant à eux sont les bons élèves de l’étude : ils sont 75% à offrir une visibilité sur leurs stocks. Mais pour perdurer, ces retailers doivent s’appuyer sur des solutions  adaptées. Les marchands exploitent la personnalisation, les données de géolocalisation et les nouveaux périphériques pour proposer des services en temps réel permettant de simplifier le parcours d’achat sans rupture, tout en conservant le même niveau de service.

Remerciements à  RichRelevance, acteur phare de la personnalisation omnicanal