On en parle beaucoup en web to store et in store, mais qu’en est-il vraiment de l’arrivée de la RFID dans nos points de vente ?

La RFID est devenue banale dans de nombreux domaines d’applications : carte de transport, identification animale, télépéage, bornes de ski, ….

Pour autant, elle n’a pas encore fait ses preuves dans le secteur de la distribution.

Malgré de nombreuses tentatives au niveau des services logistiques pour simplifier les livraisons, inventaires, gestion de stocks, … Peu sont nombreux les exemples comme METRO imposant à ses fournisseurs de marquer les palettes de puces RFID pour accélérer la gestion de réception marchandises  ou encore AUCHAN utilisant des bacs plastiques marqués RFID dans sa filière fruits et légumes pour optimiser l’acheminement et bénéficier d’une parfaite traçabilité des produits des producteurs jusqu’aux magasins.

Mais non découragées, les enseignes réfléchissent à savoir comment intégrer la RFID au sein de l’espace de vente pour faire vivre aux consommateurs de nouvelles expériences positives.

C’est ce que Nespresso tente en équipant chacun de ses étuis de capsules de puces RFID afin de fluidifier le passage en caisse en créant le « libre encaissement ». Les membres encartés se trouvent à même de choisir librement leurs produits et les régler sans attente. La protection électronique des produits est alors désactivée. Les hôtesses de caisse, quant à elles, deviennent conseillères et proposent le cross selling.

Victime de son succès dans le magasin pilote à Paris, Nespresso a décidé de généraliser le concept dans toutes les grandes capitales européennes.

Logo Nespresso

Tagged with →